Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 03 décembre 2019

Dernière nuit de concentration avant une arrivée matinale demain à Brest

Brest Atlantiques Maxi Edmond de Rothschild Franck Cammas Charles Caudrelier

Dernier run de vitesse aujourd'hui pour l'équipage du Maxi Edmond de Rothschild avant un coup de frein qui se fait déjà ressentir à 50 milles du rail d'Ouessant. Le vent de Sud-Est mollit et passe Est, en approche de la pointe Bretagne. Franck Cammas et Charles Caudrelier doivent rester concentrés sur leur route et notamment sur cette arrivée qu'ils savent délicate dans une zone particulièrement fréquentée. Pêcheurs, cargos… il y a du monde dans le secteur et tous les sens sont en alerte à bord du dernier-né des Gitana. Les marins sont attendus demain matin, entre 9 et 10 heures, sur la ligne d'arrivée de la Brest Atlantiques, située entre la Pointe Saint-Mathieu et le sémaphore du Toulinguet.

Joint ce soir, le routeur météo Marcel van Triest confiait : « Cet après-midi, Franck et Charles avaient 15 nœuds de vent mais, ça y est, ils sont au près dans un vent qui faiblit d'heure en heure. De Sud-Est, il va passer Est, et demain, l'arrivée se fera dans des conditions très légères. Après un peu de brume et de grisaille le matin, le ciel se dégagera. Il faut donc surtout bien gérer la sécurité sur ces dernières heures, malgré la fatigue nerveuse qui s'est forcément accumulée. »

Cette nuit, ce sont aussi les derniers instants de mer pour Yann Riou, le mediaman de l'écurie d'Ariane et Benjamin de Rothschild, qui partage depuis vingt-neuf jours cet incroyable huis clos avec le public au travers d'images époustouflantes et notamment de vues de drone réalisées sous toutes les latitudes et dans toutes les lumières.

Demain matin, l'arrivée devrait signer la première victoire de cette ampleur pour le trimaran aux cinq flèches, la deuxième après la Rolex Fastnet Race en août dernier. La Brest Atlantiques, qui proposait un tour de l'Atlantique de 14 000 milles (26 000 km) en double, constituait un vrai défi tout d'abord sportif pour Franck Cammas et Charles Caudrelier, nommés skippers du Maxi Edmond de Rothschild il y a sept mois seulement. Mais également un grand challenge pour les hommes du Gitana Team  dans la mise au point de point de cette machine exceptionnelle. Rappelons, en effet, que Gitana 17, mis à l'eau en juillet 2017, est le premier maxi-trimaran de course au large conçu pour voler en haute mer. Le plan Verdier est le précurseur de cette nouvelle génération de géants.


Une arrivée à suivre en direct !

Dès que le trimaran aux cinq flèches s'approchera à moins de 100 milles de l'arrivée et afin de pouvoir suivre pas à pas la progression de l'équipage vers Brest, sa route sera actualisée toutes les cinq minutes sur la cartographie de gitana-team.com. Le public pourra également suivre l'arrivée, qui sera retransmise en direct sur la page Facebook et le site officiel du Gitana Team. Les journalistes Grégoire Tournon et Didier Ravon feront vivre ces moments au plus près du Maxi Edmond de Rothschild et recueilleront les premiers mots des marins après l'arrivée.

L'iconique Abeille Bourbon, navire emblématique de Brest qui assure plusieurs dizaines de missions de sauvetage par an au large de Bretagne, viendra accueillir le dernier-né des Gitana pour une dernière parade d'honneur avant que celui-ci ne rejoigne le Quai Malbert où il devrait s'amarrer aux alentours de midi.

Classement du 3 décembre 2019 à 20h

1. MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD (Franck Cammas / Charles Caudrelier / Yann Riou) - distance au but : 128,9 milles  - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 19,9 nœuds

2. MACIF (François Gabart / Gwenolé Gahinet / Jérémie Eloy) - 1 804,1 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 29,4 nœuds

3. ACTUAL LEADER (Yves Le Blevec / Alex Pella / Ronan Gladu) - 1 836,7 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 27,7 nœuds

ABANDON - SODEBO ULTIM 3 (Thomas Coville / Jean-Luc Nelias / Martin Keruzoré)

Partager cet album photo






Articles suggerés