Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 06 décembre 2016

Le dos rond dans la dépression

Vendée Globe 2016-2017 Mono60 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Hier matin, Sébastien Josse - troisième du Vendée Globe à 600 milles du duo d'ouvreurs -, était parvenu à se placer en avant d'une dépression tropicale, dans son Sud-Est, et filait à vive allure vers le deuxième cap du tour du monde, le cap Leeuwin à la pointe Sud-Ouest de l'Australie. Mais le skipper du Gitana Team savait son timing exigeant pour bénéficier des bienfaits de ce front particulièrement actif et surtout pour ne pas se faire rattraper par le phénomène, où des vagues de 10 mètres étaient annoncées dans le noyau de mer forte. C'est dans ce contexte, peu après 10h30, que le marin contactait son équipe à terre pour prévenir d'une avarie majeure sur le foil bâbord du Mono60 Edmond de Rothschild suite à un enfournement violent ; un incident qui allait l'obliger à mettre la course de côté pour se concentrer sur le mauvais temps à négocier.

  Une surveillance permanente
Au sein du Gitana Team, depuis 24 heures, la course a été reléguée au second plan et la priorité de l'équipe est uniquement la sécurité du solitaire et de son bateau. Ainsi, à Lorient, la garde rapprochée de Sébastien Josse s'est relayée toute la nuit dernière pour garder en permanence un œil attentif sur le marin. Cyril Dardashti, directeur du team, est aux commandes avec Pierre Tissier, Antoine Koch, David Boileau, Armand de Jacquelot et Sébastien Sainson : « Sébastien va bien malgré les conditions extrêmes qu'il connaît depuis hier après-midi. Cette nuit, il est parvenu à enchaîner deux empannages très délicats compte tenu de la force du vent et de l'état de la mer. Ces manœuvres étaient nécessaires pour ne pas entrer dans la ZEA (Zone Exclusion Antarctique, ndlr) et éviter ainsi toute pénalité. Il aurait pu choisir de le faire pour éviter le plus gros de la dépression, mais ne pas l'avoir fait témoigne non seulement de l'esprit combatif dont il fait preuve mais aussi de sa volonté de trouver des solutions. Avec la fatigue et encore une fois les conditions rencontrées c'est toujours très compliqué. Il a géré cela parfaitement » déclarait Cyril Dardashti avant d'exposer la suite : « Les conditions sont encore mauvaises et le resteront toute la journée même si l'intensité du vent et la hauteur des vagues baisseront sensiblement dès le début d'après-midi et puis à nouveau en cours de nuit prochaine. La vigilance se poursuit.»

Réparation provisoire
Hier, compte tenu de la dégradation annoncée dans le sillage du Mono60 Edmond de Rothschild, il y avait urgence à sécuriser le foil endommagé dans le « planté » afin de pouvoir emprunter une route adaptée à la météo à venir. Sébastien Josse a ainsi procédé à une réparation temporaire qui consistait à bloquer l'appendice en position haute pour éviter qu'il ne sorte de son logement et n'entraîne des dégâts structurels sur cette partie du bateau. Pour l'heure, les conditions extrêmes que rencontre le solitaire ne lui permettent pas vraiment de se déplacer à l'intérieur de son monocoque et donc encore moins d'intervenir sur la pièce concernée. Pour autant, les échanges sont nombreux avec son équipe à terre avec qui Sébastien discute des solutions techniques envisageables et réalisables seul en plein océan Indien.

Amélioration météo la nuit prochaine
La nuit dernière le flux de Sud-Ouest a grimpé à 40 nœuds et la mer s'est formée avec des vagues de plus de 7,5 mètres qui déferlaient sur le bateau. Ce midi, Sébastien Josse navigue encore dans des conditions difficiles d'autant que la nuit est tombée vers 12h (heure française) sur le pont du dernier-né des Gitana. Selon les prévisions, la mer devrait repasser sous la barre des 7 mètres d'ici le début d'après-midi ce mardi, mais la situation ne se calmera que doucement tout au long de la journée, le temps que la dépression ne s'évacue franchement en milieu de nuit prochaine.

Classement du 6 décembre à 12h (HF)

1. Armel Le Cleac'h (Banque Populaire VIII) à 13 077,3 milles de l'arrivée ?
2. Alex Thomson (Hugo Boss) à 100 milles du leader
3. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 769,8 milles du leader?
4. Paul Meilhat (SMA) à 1 213,2 milles
5. Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 1 474,4 milles
6. Yann Eliès (Queguiner Leucémie Espoir) à 1 670,9 milles
7. Jean-Pierre Dick (St Michel - Virbac) à 1 841 milles
...  

Partager cet album photo






Articles suggerés